Pourquoi la thanatopraxie n’est pas prise en charge par les pompes funèbres ?

Publié le : 21 octobre 20215 mins de lecture

La thanatopraxie est un vocable aux sonorités un peu barbares qui désigne tout simplement l’opération consistant à garder le corps du défunt par l’injection de produits. La thanatopraxie permet d’embellir le visage du trépassé à l’occasion des funérailles. Ce sont des sociétés indépendantes qui s’en chargent. Sur le plan psychologique, il s’agit d’un soin important, dans la mesure où il aide la famille ou les proches du défunt à faire leur deuil convenablement, en leur présentant ce dernier d’une manière plus agréable.

Qu’est-ce que la thanatopraxie ?

La thanatopraxie, par définition, indique les soins accomplis sur un défunt. Il s’agit d’une pratique devant toujours être précisée aux familles. Ainsi, sans l’accord préalable de ces dernières, aucune injection ne doit être réalisée. La technique requiert l’injection d’une solution à base de formol et la ponction des liquides physiologiques, dans l’objectif de garder l’apparence du corps.

En d’autres termes, pendant cette pratique, l’on remplace les fluides et le sang du défunt par un antiseptique tel que le formol. Grâce à cela, tout avancement de l’altération de la dépouille est suspendu et ce, jusqu’à trois (03) semaines.

Appelé aussi « formolisation », ce procédé ne doit pas être utilisé simultanément avec la glace carbonique. En général, c’est l’agence de pompes funèbres s’occupant des obsèques qui se charge de parler de ces soins aux proches ou à la famille du défunt, mais c’est le thanatopracteur qui les réalise.

Pour de plus amples informations, contactez l’entreprise de pompes funèbres MPF.

L’utilité de la pratique

Généralement, si le corps est placé dans une chambre funéraire ou une chambre mortuaire, il est nécessaire d’effectuer des soins de conservation. Ce sont, en effet, des endroits qui possèdent des cases réfrigérantes. Ces dernières permettent de garder dans les meilleures conditions la dépouille. Les soins de conservation sont nécessaires si le corps est susceptible de s’abîmer prématurément. Effectivement, la thanatomorphose peut être accéléré selon les circonstances du décès, l’état de santé du défunt, le transport et le lieu de maintien du corps.

C’est le thanatopracteur qui réalise la thanatopraxie

Le spécialiste qui effectue la thanatopraxie est un sous-traitant des pompes funèbres. Lors d’un décès, les proches ou la famille se rend aux pompes funèbres. Ce sont ces dernières qui se chargeront de contacter un thanatopracteur qui va effectuer un soin de conservation. Si le corps requiert une anatomie, il faudra attendre que le procès-verbal agrée les soins de conservation. Ceux-ci doivent faire l’objet d’une déclaration de requête de soins auprès du Maire de la Commune.

Pour la réalisation de soin, il faudra disposer d’un certificat de décès qui prouve que l’individu est bien décédé et d’un papier s’intitulant « Le pourvoir aux funérailles » émargé par la personne autorisée à ordonnancer les obsèques.

Le thanatopracteur joue un rôle primordial durant les obsèques. Il va effectuer les soins permettant de conserver le corps pendant le temps d’exposition, jusqu’à la mise en bière. Il n’est pas autorisé, dans certains pays, d’exposer dans un cercueil ouvert le défunt.

Dans d’autres pays, par contre, comme aux États-Unis, le corps peut être embaumé et révélé de toutes les manières possibles durant quelques jours, ce qui requiert un dur travail de la part du thanatopracteur. La mission de ce spécialiste consiste aussi à aider la famille à garder une dernière belle image du défunt.

Plan du site