Quelles sont les nouveautés en matières d’urnes funéraires biodégradables ?

Publié le : 21 octobre 20214 mins de lecture

En cas de décès d’un individu, ses proches choisissent parmi les techniques funéraires existants. Actuellement, la crémation est un mode funéraire de plus en plus demandé à l’échelle mondiale. Cette technique consiste à brûler le corps d’un défunt et à conserver les cendres. Habituellement, la famille de la personne morte utilise un récipient spécialisé pour contenir les restes obtenus de la crémation. On retrouve une large gamme de choix sur cet outil, appelé aussi urne cinéraire. Il existe des vases pour funérailles de types écologiques.

Une urne cinéraire, c’est quoi ?

Il s’agit d’une vase close servant à conserver les cendres obtenues de la crémation. Cette technique funéraire consiste à brûler le corps d’un défunt jusqu’à obtenir des cendres. L’urne cinéraire est le récipient spécialisé pour recevoir les restes de ce système d’incinération. En effet, une urne pour crémation est composée d’un cendrier. Il s’agit du récipient qui contient directement les cendres et qui est scellé par suite dans l’urne. Il existe une large gamme de choix sur la taille, la matière et la forme de ce type de vase funéraire.

Particularité d’une urne funéraire biodégradable

Ce type d’urne cinéraire se diffère des vases funéraires classiques par sa composition. Il s’agit d’une urne écologique qui est conçue à partir de matières 100% biologiques. Aussi, la décomposition de ce récipient pour funérailles est d’une certaine rapidité. Appelées aussi « arbres de mémoire », les matières utilisées pour fabriquer une urne cinéraire biodégradable sont : le sel, le sable, la terre et le carton. Après la crémation, les cendres du défunt sont placées dans le récipient en question et le tout sont par suite planté au sol. Après la décomposition d’une urne cinéraire écologique, les restes contenus dans le récipient s’accroissent en arbre.

En quoi l’utilisation d’une urne écologique est-elle avantageuse ?

Il est opportun d’opter pour des urnes cinéraires biodégradables pour conserver les cendres d’un défunt. D’abord, en étant conçu à partir de matières biologiques, ce type de récipient pour funérailles est favorable à l’environnement. Aussi, la dispersion des cendres de défunts en pleine nature est devenue un acte traumatisant pour les proches. Le placement de ces restes dans une vase biodégradable est une alternative pour donner une seconde vie à une personne morte. Après la crémation, les cendres d’un défunt sont placées dans l’urne cinéraire écologique, qui va être par suite enterrée et donner naissance à un arbre de mémoire. De plus, il est une possibilité qui s’offre aux proches d’obtenir une autorisation d’implanter l’arbre à mémoire dans une partie de l’habitation pour se rapprocher un peu plus de la personne morte.

 

Plan du site